Communiqué de Presse du 22 septembre 2020
 
Il ne pouvait en être autrement avec 22 500 élèves de plus attendus et 100 suppressions de postes en EPS dans les académies.
 
Le SNEP-FSU n’a cessé d’alerter en demandant au ministre de recruter davantage, notamment par listes complémentaires. Les candidats aux CAPEPS ne manquent pas et cela favorise l’emploi des jeunes !

Le développement des horaires en EPS est nécessaire. La mise en place de 2 séances de 2h hebdomadaires pour tous dans le 2nd degré permettrait d’augmenter le temps de pratique ET de compenser la phase de confinement. Cette disposition mise en place en 1994 (F. Bayrou) pour les 6ème a porté ses fruits, mais n’a pas été étendue faute de moyens.

Répondre aux besoins des enseignant·es et des élèves
Les enseignant·es font tout pour faire réussir leurs élèves mais la situation dans laquelle ils sont mis (effectifs, temps d’apprentissages réduits, ordres et contre-ordres, injonctions contradictoires, management déconnecté du métier…) rend la tâche difficilement surmontable. Les enseignant·es et personnels de l’éducation tiennent l’Ecole publique à bout de bras : jusqu’à quand ?
 
 
Le SNEP FSU développe une campagne avec la profession qui porte la nécessité d’un large plan d’urgence pour l’éducation avec des recrutements à la hauteur des enjeux et une revalorisation du métier enseignant. 
 
 
L’enquête de rentrée réalisée nous montre que :
Dans plus de 10% des établissements il manque un·e enseignant·e d’EPS. En Ariège, par exemple, ces « trous » du service public concernaient 6 établissements sur 23 !
Les classes sont bondées, les effectifs à plus de 27 en éducation prioritaire, à plus de 32 en collège, à plus de 37 en Lycée et LP ne sont pas rares. Le temps de pratique effective pour chaque élève diminue d’autant dans plusieurs activités.
La réforme du lycée se met en œuvre en 1ère/Terminale. Les cours se multiplient le mercredi après-midi. 45% des établissements déclarent être impactés négativement pour leur Association Sportive. Le Sport Scolaire en lycée est sacrifié.
A chaque heure de cours, le temps de pratique diminue pour respecter le protocole sanitaire (lavage de mains, distanciation, désinfection…).
Plusieurs installations sportives restent fermées faute de personnel suffisant pour leur entretien/ désinfection.
 
 
Syndicat National de l'Education Physique (FSU)
alain.decarlo@snepfsu.net, 06 84 01 61 11
presse@snepfsu.net
Facebook
Twitter
Flickr
 
 
Cet e-mail a été envoyé à la presse // S2-S3-DN
 
SendinBlue